42 M€ pour le programme de renouvellement urbain

Grâce à l’Anru, des opérations d’aménagement d’espaces publics sont programmées au Mans, Coulaines et Allonnes.

© Ville du Mans.

Avec l’Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine), les collectivités de Le Mans Métropole peuvent engager des opérations d’aménagement d’espaces publics, d’équipements publics de proximité, prévoir des équipements économiques et engager des travaux de réhabilitation, de démolition ou de construction.

Suite à la signature de la convention du 5 avril dernier, entre l’Anru  et Le Mans Métropole, qui intégrait le programme de transformation des quartiers Sablons et Ronceray-Glonnières-Vauguyon, un deuxième volet de cette convention a été signé, en présence, notamment des maires concernés, en préfecture de la Sarthe, le 29 octobre, avec un avenant, intégrant les programmes et projets complets pour les quartiers Chaoué-Perrières à Allonnes et Bellevue-Carnac à Le Mans/Coulaines.

Ce volet présente des programmes de 63 opérations, d’un montant de 123 M€ HT, mobilisant 42 M€ de contributions de l’ANRU, dont voici le détail : à  Chaoué-Perrières, 43 opérations, pour un montant de 80,7 M€ dont 29 M€ de l’Anru. Aux Sablons/Ronceray-Glonnières-Vauguyon : 13 opérations, pour un montant de 28 M€ dont 9,5 M€ de l’Anru. À Bellevue-Carnac : 7 opérations pour un montant de 14,3 M€ dont 3,7 M€ de l’Anru.

Ces programmes comportent des opérations d’aménagement d’espaces publics, d’équipements publics de proximité, d’équipements économiques, de réhabilitation thermique de 589 logements sociaux, de démolition de 486 logements sociaux et de construction de 276 logements sociaux et logements en accession à la propriété. Certaines opérations sont commencées depuis 2016, une majorité se déroulera sur la période 2022-2026, et toutes seront terminées en 2030.

Les représentants des bailleurs sociaux Le Mans Métropole Habitat et Sarthe Habitat étaient présents. « Nous allons pouvoir engager la réhabilitation thermique des logements pour baisser la facture énergétique de 20% en moyenne selon les bâtiments et augmenter ainsi le pouvoir d’achat des locataires », a souligné Christine Poupineau, présidente de Le Mans Métropole Habitat.