Allonnes : une centrale biogaz en construction

Dans un an, la structure produira à partir de matières organiques agricoles l’équivalent de la consommation annuelle en gaz de 1 600 foyers.

La centrale biogaz du Mans - Le Monné sera très semblable à celle de Chantonnay.
@ Pascal Léopold/Centrale Biométhane de Chantonnay

C’est un projet initié, il y a une dizaine d’années, qui sort actuellement de terre dans la ZAC du Monné à Allonnes. Dans quelques mois, la centrale Biogaz du Mans – Le Monné fournira de l’ordre de 3 400 000 m3 de biogaz par an sous forme de méthane directement livrable dans le réseau GRDF. L’équivalent de la consommation annuelle en gaz d’environ 1 600 foyers.

La centrale permettra également d’éviter l’émission de 5 000 tonnes de CO2 chaque année. L’équivalent, cette fois, des émissions de 2 500 voitures circulant en milieu rural.

« Cette unité de méthanisation participe à une meilleure valorisation des déchets organiques produits sur le territoire et au recyclage local des éléments fertilisants, en valorisant les matières organiques en énergie et en amendements pour les sols et fertilisants pour les cultures », explique Clotaire Lefort, directeur général d’Engie Bioz. Le projet est réalisé en partenariat avec 27 exploitants agricoles et des industriels agro-alimentaires du territoire.

Trois emplois directs seront créés pour l’exploitation de la centrale. Près de 10M€ sont investis dans le projet soutenu par l’ADEME Pays de la Loire dans le cadre du Plan Biogaz.

Un cercle vertueux qui s’étend progressivement à l’ensemble du territoire. Une dizaine de projets sont actuellement en cours de réalisation ou d’études sur le territoire dont celui adossé à la station d’épuration de La Chauvinière.