Des projets pour un territoire durable

Stéphane Le Foll, maire du Mans et président de Le Mans Métropole a présenté les projets qui vont transformer le territoire en 2019.

© Ville du Mans

La Ville du Mans et Le Mans Métropole s’appuient sur des fondations notamment financières solides. Grâce à ces atouts, les deux collectivités s’engagent pour l’avenir et s’inscrivent dans un territoire durable.

C’est sur cette base que de nouveaux grands projets vont émerger en 2019 autour de quatre enjeux majeurs :

  • L’attractivité culturelle

Le maire du Mans insuffle un nouvel élan en faveur de l’ouverture culturelle, de l’accès à toutes les pratiques artistiques par le plus grand nombre. « La Ville du Mans sera candidate pour devenir capitale française de la culture en 2020 », annonce Stéphane Le Foll. Une candidature qui s’appuie sur un projet global ambitieux.

Parmi les grands rendez-vous 2019, « Faites Lire ! » (octobre), « Le Mansonor, la biennale du son » (novembre), « Plein Champ : nouveaux patrimoines, nouveaux parcours », un projet de grapheurs lancé à l’été qui devra faire émerger la création graphique dans les parcs et jardins. Le développement des activités et pratiques circassiennes autour du Pôle régional Cirque Le Mans, du festival Le Mans fait son cirque et du projet « Attraction Le Mans 2019-2021 de Johann Le Guillerm » se poursuivra. Le Mans est, par ailleurs, candidate à l’obtention label Pôle national cirque.

  • L’attractivité économique

La recherche de nouvelles perspectives économiques passe par de nouveaux modèles de développement.

« Le Mans doit être reconnue comme une ville universitaire », explique Stéphane Le Foll Le soutien en fonctionnement à l’université progresse de 300 000€ (415 000€) et de 100 000€ en investissement (542 000€). Le Mans Université compte, aujourd’hui, 11 000 étudiants et 15 laboratoires dont six affiliés au CNRS.

Les nouvelles mobilités seront au cœur des ambitions de 2019 avec le développement du système d’autopartage de voitures électriques Mouv’nGo à l’échelle du Pôle métropolitain Le Mans Sarthe. La  Métropole poursuit les études des trois « chronolignes » sur les lignes 4,5 et 6 de la Setram qui représentent 15% de la fréquentation de l’ensemble du réseau. « Sans oublier, que Le Mans sera la première ville de plus de 100 000 habitants à faire rouler un bus à hydrogène », détaille le président de Le Mans Métropole. Le véhicule qui sera présenté le 10 juin prochain à l’occasion du Pesage des 24 Heures du Mans, entrera en service à la fin de l’année.  

La transition énergétique et écologique participe à l’attractivité économique et à la qualité de vie du territoire. L’ambition est de développer des écosystèmes énergétiques renouvelables sur le territoire tout en maîtrisant les consommations.

Un plan solaire, un cadastre solaire accessible en ligne pour les particuliers, le déploiement d’un second réseau de chaleur, le lancement d’une unité de méthanisation et l’isolation des bâtiments sont inscrits à l’agenda des prochains mois.

  • L’attractivité urbaine

« La ville va devoir se construire sur elle-même pour reconquérir des espaces délaissés ou sous-utilisés afin de préserver l’espace agricole », explique Stéphane Le Foll.

Des opérations à vocation écologique sont en cours ou vont démarrer dans les prochains mois dans le secteur de la gare et avenue Bollée. Le Palais des congrès et de la culture du Mans sera agrandi et modernisé et une Maison des projets, lieu d’exposition des projets d’urbanisme et d’architecture ouvrira à l’automne.

Le verdissement de la ville du Mans sera également lancé avec notamment des installations éphémères lors des grandes manifestations de juin.

  • L’attractivité médicale

« L’accès aux soins pour tous les habitants de la métropole est enjeu majeur », explique Stéphane Le Foll. « Les conclusions des Assises de la santé qui seront dévoilées le 29 juin devront apporter des propositions d’actions concrètes ».

Le centre municipal de santé qui enregistre, actuellement, 2 700 patients est une première réussite. Plusieurs maisons de santé vont sortir de terre dans les prochains mois à proximité de l’Ile-aux-Planches et aux Maillets. « Nous avons aussi une problématique d'accès aux soins à l’échelle de la métropole qu’il faudra traiter notamment avec le développement de la télémédecine », a insisté Stéphane Le Foll.

Le projet de Centre de cancérologie de la Sarthe, regroupant le Centre hospitalier du Mans et le Centre Jean-Bernard, démontre la volonté d’innover des acteurs du territoire. Sans oublier, l’application Smoke Check développée par le docteur Fabrice Denis et soutenue par la collectivité. Une première mondiale.