Les universités du Mans et d’Angers unissent leurs forces

Les deux établissements renforcent leurs collaborations pour devenir un acteur majeur de l’innovation au service du territoire.

Le Laboratoire d'acoustique de l'université du Mans sera l'un des acteurs majeurs de la future ComUE.
© Ad'hoc

C’en est fini de la trop lourde Communauté d’universités et d’établissements (ComUE) Université Bretagne Loire, créée en 2016. Place à un rapprochement stratégique plus agile et pertinent entre les universités du Mans et d’Angers. « Nous sommes deux universités très complémentaires, nous pouvons capitaliser nos forces pour nous distinguer aux niveaux national et international », rappelait le président de Le Mans Université Rachid El Guerjouma, au moment de l’officialisation de ce partenariat novateur.

Il faut également rappeler que des liens entre les deux établissements sont noués depuis plusieurs années notamment autour d’une première année commune aux études de santé (PluriPASS) ou encore à travers la conduite de projets lauréats du programme investissements d’avenir (Thélème, Étoile). « Cette volonté de travailler ensemble à ce rapprochement était inscrite dès 2016 dans les déclarations d’axes stratégiques et de développement de nos deux universités », confirme Christian Robélo, président de l’université d’Angers.

Aujourd’hui, les deux entités ont décidé d’aller plus loin en coordonnant davantage leurs offres de formations et de recherches, leurs stratégies de valorisation de la vie étudiante et leurs projets à l’international. Chacune confortant son identité : à Angers la médecine et le végétal, au Mans, le Staps et l’acoustique.

La nouvelle ComUE, entrée en vigueur au 1er janvier dernier, a pour ambition de devenir une université de rang international, un acteur majeur de l’innovation et de la valorisation en faveur du développement économique du territoire et un lieu de promotion sociale.