Une baisse de 10 % de la taxe d’ordures ménagères

Suite à une bonne gestion des déchets, Le Mans Métropole va appliquer une baisse de 10 % sur la taxe des ordures ménagères.

© Ville du Mans.

Dans le cadre d’une politique tarifaire destinée à générer du pouvoir d’achat, une baisse de 10 % de la TOM (Taxe d’ordures ménagères) va être appliquée.

« C’est une gestion de service efficace qui a permis de dégager des marges et les recettes liées à la TOM sont largement suffisantes pour assurer cette dépense », a souligné Stéphane Le Foll. Par foyer, le gain représentera entre 3 et 12 €.

« Une décision qui profitera également aux entreprises mais aussi aux locataires », souhaite Stéphane Le Foll. « Les propriétaires vont en bénéficier mais il faut aussi que cette baisse soit répercutée pour les locataires. Les bailleurs sociaux, les offices notariaux seront informés par courrier pour respecter cette clause ».

Le coût annuel de cette baisse de taxe représente 1,7M€ pour la collectivité. « Il faut continuer à réduire le volume des déchets et trier au mieux », affirme Isabelle Sévère, première adjointe au maire déléguée à l’Enfance. « Une étude va être lancée pour étudier le système de collecte inversée », annonce Renée Kaziewicz ajointe au maire déléguée à la Propreté de l'espace public. « Actuellement, deux tournées hebdomadaires de ramassage d’ordures ménagères et une tournée de tri sélectif sont organisées. L’étude va porter sur la possibilité de deux ramassages de tri sélectif et une d’ordures ménagères afin d’adapter la collecte en fonction des besoins du tri. Ce projet pourrait être mis en place d’ici 2020.

« Le soutien financier de la collectivité touche également d’autres services », souligne Claude, adjoint au maire délégué à la Vie scolaire. « Nous poursuivons des efforts constants de solidarité pour appliquer des tarifs en fonction d’un quotient familial et ne pas augmenter la participation des familles, notamment des restaurants scolaires, des accueils de loisirs, des accueils du matin et du soir et des médiathèques ». « Et c’est pareil pour les séjours et les loisirs des enfants. Sans la participation de la Ville, des enfants ne partiraient pas en vacances », ajoute Isabelle Sévère. Le principe est le même pour l’inscription en école municipale de sport d’environ 33,20 € l’année.

« La volonté politique d’augmenter le pouvoir d’achat des habitants se traduit également par l’isolation des logements afin de diminuer les dépenses énergétiques », rappelle le maire. « 1 800 logements seront concernés cette année ».

Consulter toutes les actualités