Le Mans accueille l’Institut National de la e-santé

La structure dédiée à l’enseignement et au développement de la e-anté regroupe 22 acteurs-experts. Un atout d’avenir pour le territoire.

Le professeur Fabrice Denis est un précurseur dans le domaine de la e-santé.
© Ville du Mans

« Notre mission est de promouvoir la connaissance et le développement de l’écosystème de la santé numérique », a expliqué le professeur Fabrice Denis, à l’occasion du lancement de l’Institut National de la e-santé (INeS). « Cet institut citoyen regroupe 22 acteurs-experts reconnus et impliqués dans ces secteurs », poursuit l’oncologue à l’initiative, en 2020, de Smokecheck, une application qui aide les utilisateurs à détecter en 13 questions les signes d’un éventuel cancer du poumon.

« L’Institut est né d’une réflexion sur l’essor constant du marché de la santé numérique et des difficultés rencontrées par les acteurs dans son déploiement », détaille le président de l’INeS.

Pour répondre à ce défi, l’institut proposera, dès octobre, une plateforme d’enseignements diplômants (60 heurs en viso-asynchrone) avec l’accès à des Diplômes universitaires (DU) en e-santé et médecine connectée (Université de Paris-Cité), en intelligence artificielle (Université de Bourgogne), des Certificats du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) et des certificats de l’INeS. Ces enseignements accessibles notamment aux étudiants en santé, aux élèves du paramédical, aux professionnels de santé, aux ingénieurs seront dispensés par des experts reconnus dans chaque domaine.

La structure propose également un accompagnement aux startups en proposant des procédures d’évaluation et de labellisation des solutions numériques cliniques. Un board de 20 experts favorise l’accès au marché, le remboursement, le déploiement et l’information des établissements et prescripteurs. 

Enfin, dès son lancement, l’Institut propose un appel à candidature à son mentorat pour lequel six startups seront sélectionnées pour un accompagnement de six mois.   

Le siège de l’INeS est installé au Centre de cancérologie de la Sarthe et collaborera avec sa structure d’accompagnement aux études cliniques en e-santé (Weprom) pour permettre aux startups de réaliser les études cliniques de validation de leur solution.