L'hôpital accueille deux chefs de clinique assistant

Pour lutter contre les inégalités d’accès aux soins, un plan « Territoires universitaires de santé » a été lancé en octobre dernier au Mans.

© Ville du Mans

C’est une première en France dans un centre hospitalier périphérique. À l’initiative du professeur Nicolas Lerolle, doyen de la faculté de santé d’Angers, les collectivités territoriales et les centres hospitaliers du Mans (CHM), de Laval et de Cholet ont signé, le 23 octobre dernier, une convention « Plan territoires universitaires de santé » ayant pour objectif d’optimiser l’installation de jeunes médecins dans ces territoires. Ainsi, pour la période 2020-2022, deux postes de chef de clinique assistant hospitalo-universitaire au CHM et un autre à Laval. 

Au Mans, le docteur Laurent Delagneau est chef de clinique assistant en radiologie depuis le 2 novembre dernier. Un contrat à durée déterminée de deux ans. « J’ai cinq demi-journées d’activité hospitalière et quatre demi-journées universitaires au Mans et deux autres demi-journées au CHU », explique celui qui occupait un poste d’assistant depuis un an au CHM.  

  « Ici, les échanges sont peut-être plus faciles qu’en CHU du fait de la taille de l’établissement. Pour autant, l’activité est similaire à celle d’un CHU avec de la neuroradiologie, des urgences, des échographies, des IRM… En radiologie, nous sommes confrontés à toutes les spécialités de l’établissement », se réjouit le médecin. 

 « Le plateau technique a également été entièrement renouvelé. Il nous permet de réduire les temps d’attente pour les patients », souligne Laurent Delagneau.

 

Le docteur Samuel Wacrenier occupe le second poste de chef de clinique assistant en néphrologie.