Un faucardeur sur le lac de La Gèmerie

Toute la semaine un bateau faucardeur navigue sur le lac pour ramasser les plantes aquatiques. La baignade en zone dédiée reste ouverte.

Les allées et venues du faucardeur-ramasseur doté de roues à aubes ne passe pas inaperçu à La Gèmerie à Arnage ! Le faucardage se déroule deux fois par an sur le site, une fois en juillet et une autre fin août/début septembre. Pour info, il s’agit de ramasser les plantes aquatiques d’un étang, d’un lac...

« Dans ce lac de 13 ha, les plantes aquatiques ne sont pas invasives mais nous devons mener ces opérations afin de sécuriser la pratique des activités nautiques telles que le kayak, les planches à voile, les pédalos », explique Lydia Hamonoux, conseillère communautaire déléguée au tourisme. « Le faucardeur ne les arrachent pas mais les ramassent afin d’éviter que cela génère des boutures. La métropole a d’ailleurs acquis un barrage flottant qui a été posé par les pompiers du Sdiss pour éviter que les restes dérivent sur la plage et la zone de baignade.  En France, il existe cinq sociétés spécialisées. Nous faisons appel à la société SAS Poletto située en Lot-et-Garonne. Ce dispositif coûte 80 000€ à la métropole ».

« Le lac comprend surtout deux espèces : le Cératophylle et Myriophyllum. Pour les ramasser, le principe est un peu le même que celui d’une moissonneuse-batteuse mais au lieu de ramasser du blé ce sont des plantes aquatiques. Nous allons jusqu’à 1,70m sous l’eau dans un lac profond de 3 à 4 m », précise Gautier Poletto, qui assure le faucardage. « Nous sommes équipés d’un GPS agricole afin d’être sur de ratisser la totalité de la surface. Nous travaillons de 6h à 22h toute la semaine ».

Le volume récupéré est entre 40 et 60 tonnes pour les deux sessions. Les plantes sont ensuite transportées au Centre de valorisation du Mans (CVM) pour les transformer en compost.

Pendant ces opérations, les visiteurs peuvent continuer à se baigner dans la zone baignade balisée.